Artifices de divertissement – Le SFEPA propose aux administrations une nouvelle doctrine de contrôle pour lutter contre les accidents et le marché illégal

Diaporama accueil

Le domaine des artifices de divertissement est confronté chaque année à des accidents lors de la préparation des feux de l’été qui surviennent fréquemment dans des installations illégales. Après avoir été stockés, assemblés entre eux, voire équipés de leurs systèmes de mise à feu, ces artifices réapparaissent le jour du spectacle pyrotechnique, commandé très légalement par une collectivité locale ignorant tout de cette activité illicite.

La doctrine de contrôle de l’Etat s’avérant inadaptée pour prévenir ces accidents, le SFEPA a alerté les ministères de cette situation et fait une proposition pour inverser totalement la doctrine de contrôle en la faisant partir de l’aval.

En imposant à tous les acteurs économiques du spectacle pyrotechnique (sociétés d’événementiels, associations, distributeurs, fabricants…) de transmettre à l’administration tous les éléments de traçabilité des produits et des lieux de préparation un mois avant le tir, lors de la déclaration du feux d’artifices, l’administration disposerait en temps et en heure de tous les éléments nécessaires pour lutter efficacement contre ces pratiques illégales, sources de risques importants pour la sécurité des personnes.